CLIO 10 ans de travail collectif et de dialogue
Documentation


Le CRI entend jeter les bases de Reconstruction d'Haïti

Rencontré, ce mercredi 16 mars 2011 au Ritz Kinam 2 lors de la première séance d'une série de conférences-débats qu'organise le Centre de Ressources et d'Information (CRI) : Ernesto BAFILE, a tenu à présenter au journal Le Nouvelliste le projet qui vise à discuter avec tous les secteurs de la société civile haïtienne autour de la problématique de la reconstruction du pays.

Le Nouvelliste (L.N.) - M. Bafile, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du journal Le Nouvelliste ?

Ernesto Bafile (E.B.) - Je suis Ernesto Bafile, le Coordonnateur du Réseau International de Médecin du Monde, étant donné que plusieurs délégations de Médecins du Monde sont membres associatifs du CLIO (Cadre de Liaison Inter-ONG)... Moi, je fais partie du comité exécutif du CLIO.

L.N. - En quoi consiste exactement votre travail dans le cadre des activités du CRI, notamment cette série de conférences-débats ?

E.B. - Je dois vous dire que je fais partie aussi du comité de pilotage du Centre de Ressources et d'Information (CRI). En clair, le CRI, de manière intrinsèque, constitue l'un des projets que le CLIO exécute présentement. Le but de ce projet, c'est de valoriser les expériences des ONG nationales dans tous les secteurs qui concernent la reconstruction et la vie nationale, économique et sociale d'Haïti. Donc, on est très attentif aux questions des services sociaux de base, de la protection sociale, du développement local, de la collaboration entre la société civile haïtienne et la société civile internationale, des organisations internationales, etc.

Les sujets dont on aura à discuter lors des prochaines conférences-débats ne sont pas encore déterminés, mais il s'agit toujours de sujets concernant la reconstruction et la vie sociale et économique du pays. Donc, on parlera aussi sur l'importance de l'implication des jeunes, du rôle des femmes, du rôle des organisations de la société civile, de la question des Droits l'homme, de la question aussi du rôle de la Presse. On fera intervenir des instances qui sont un peu sectorielles : comme le secteur des services sociaux de base, l'accès de la population à ces services. D'ailleurs, ce sont toutes les thématiques qu'on compte aborder à chacune de nos conférences.

L.N. - Quid des intervenants ?

E.B. - Nos intervenants sont, bien entendu, des personnes qui travaillent dans les secteurs sur lesquels ils auront à parler. Ce sont des gens qui, en plus d'une connaissance technique détiennent aussi une expérience humaine, associative, un engagement politique aussi. On veut être ouvert essentiellement aux connaissances détenues par les acteurs haïtiens, les intellectuels, qui, à plusieurs niveaux, se sont engagés dans les différents secteurs.

Effectivement, le but du CRI, c'est de créer ce lien, c'est de mettre en valeur la connaissance et l'expérience qui sont produites ou qui continuent à être produites dans la société civile haïtienne et de les faire connaître des organisations internationales qui souvent, quand ils arrivent, quand ils débarquent dans le pays, ils peuvent peut-être penser qu'il n'y a rien et qu'il leur faudra commencer à partir de zéro alors que ce n'est pas le cas.

L.N. - Quels sont vos rapports avec la Commission Intérimaire de la Reconstruction d'Haïti (CIRH)?

E.B. - Nous n'avons pas un lien direct et particulier avec la Commission Intérimaire de la Reconstruction d'Haïti. La CIRH produit des documents de travail, des projets dans le cadre de la construction... Le CRI aussi a un rôle de suivi des activités de la reconstruction. Bref, ces conférences seront aussi un vecteur qui facilitera la circulation des informations produites vers un public plus large.

L.N. - Vous projetez de faire sortir un document à la suite ces conférences-débats ? Si oui, ce document servira à quoi ?

E.B. - Au niveau du comité de pilotage, on essaye de voir si oui ou non a va faire sortir un document comme vous le dites. Mais, ce dont nous pouvons vous rassurer, c'est que tout ce que nous faisons sera mis en évidence dans le site web du CLIO.

 

Propos recueillis par Duckenson Lazard





Top 5

  Les nouveautés


  Les plus lus



Album

© 2007-2015 CLIO Haïti - 1, Impasse Larose, Rue Laham Mercier, Delmas 60, Port-au-Prince - (509) 37 84 52 12